Cerisier du japon

Le cerisier du japon a une signification culturelle très importante en Asie, notamment au Japon. La beauté de la fleur de cerisier est un symbole puissant correspondant à la fugacité, à l'évanescence de la vie humaine. Le Prunus serrulata ‘Kwanzan’ a été cultivé pour sa beauté depuis le 15ème siècle.

Origine du cerisier japonais

Durant la période médiévale, la classe des guerriers utilisait la fleur de cerisier pour symboliser l'essence du Samouraï. La fleur de cerisier est belle, complexe et de courte durée. Pour les Samouraïs, cette qualité correspond à une mort glorieuse dans la bataille, avant d'atteindre la vieillesse. La floraison des cerisiers japonais était également une date importante qui annonçait le début des travaux des champs dans les temps anciens.

cerisier du japon
Fleurs de cerisier japonais
Fleurs de cerisier du japon

Suivant les rites shintoïstes ancestraux, les paysans leur apportaient à boire et à manger et partageaient ainsi leur repas avec les kami, assis sous les cerisiers en fleurs. De nos jours, au mois d'avril, les Japonais en célèbrent la floraison lors des manifestations appelées « hanami ». Le cerisier japonais commence à fleurir abondamment dès les premières chaleurs d'avril pour faner vers la mi-mai. La couleur des fleurs varie entre le blanc et le rose. Elles sont de petites tailles, doubles ou simples, groupées en bouquets de 3 à 5.

cerisier japonais printemps
cerisier japonais
Cerisier japonais au printemps

Le cerisier sakura : un des emblèmes du japon

Le sakura, espèce emblématique du japon sert ainsi à expliquer l'important concept esthétique japonais qu'est le mono no aware. Les sakura tiennent une place de première importance dans la plupart des jardins japonais et des parcs publics, écoles et bâtiments cerisiers ornementaux les plus courantes au Japon, on compte : Prunus serrulata, Prunus speciosa, Prunus sargentii, Prunus yedoensis, hybride de Prunus speciosa et de Prunus subhirtella 'Pendula' ou de Prunus jamazakura. La floraison commence dans l'archipel Okinawa en janvier et atteint généralement Kyōto et Tōkyō à la fin du mois de mars ou en début d'avril.