Bonsai japonais

Bonsai Japonais : l’art et l’entretien des petits arbres miniatures en pot

Ajoutez un bonsai japonais dans votre jardin, c’est un petit arbre miniature qui saura donner vie à vos extérieurs ou intérieurs. Les Chinois pratiquaient l’art des bonsaïs, il y a plus de deux millénaires.

Qu’est-ce qu’un bonsaï ?

Le mot « bonsaï » vient de deux termes « bon » qui veut dire pot et « sai » pour arbre. C’est donc un petit arbre en pot.

L’image d’un vieil arbre s’accrochant à un rocher et s’efforçant de survivre alors que tout s’y oppose a inspiré les sages et érudits chinois depuis fort longtemps.

Les Japonais ont commencé à créer des bonsaïs vers le 12e siècle.

Littéralement, ces plantes en terrine sont très appréciées. De nos jours, les Japonais ont poussé très loin le raffinement et l’Art des Bonsaïs.

Actuellement, il faut faire la distinction entre bonsaï d’intérieur et bonsaï d’extérieur.

Bonsaï extérieur : facile d’entretien

Ce sont les arbres et arbustes qui poussent dehors. Ils sont faciles à entretenir et sont de croissance plus rapide. Les bonsaïs d’extérieur peuvent être récoltés dans la nature, achetés dans une pépinière, à partir d’une graine, une bouture ou un marcottage. À l’extérieur, ces petits arbres peuvent vivre jusqu’à plus de 100 ans ! C’est donc une très bonne idée pour créer un jardin japonais traditionnel.

Voici les bonsaïs d’extérieurs conifères les plus courants :

  1. Cèdre
  2. Faux cyprès, cyprès de hinoki
  3. Cyprès de Sawara
  4. Cryptoméria Sugi
  5. Genévrier de Californie
  6. Genévrier de Chine
  7. Genévrier rampant
  8. Genévrier Sabina
  9. Mélèze kara matsu
  10. Métaséquoia
  11. Epicéa de Yedo ezo matsu
  12. Pin des montagnes
  13. Pin blanc du japon Goyo matsu
  14. Pin Jaune
  15. Pin Sylvestre
  16. If
  17. Thuya d’Occident, cèdre blanc
  18. Tsuga

Bonsaï intérieur : un petit arbre japonais exigeant

Les débutants pourront toujours garder un œil sur eux. Le bonsaï d’intérieur permet d’obtenir une décoration jardin asiatique du meilleur goût. Il faut apporter beaucoup de soin à l’entretien. Ils doivent être arrosés et fertilisés très souvent. La température ambiante doit être constante.

  1. Acacia
  2. Baobab
  3. Rose du désert
  4. Bougainvillée
  5. Calliandra
  6. Callistène
  7. Ehrétia cabrillet
  8. Casuarina filao
  9. Micocoulier
  10. Oranger, citronnier
  11. Cuphéa à feuilles d’hysope
  12. Eugénie
  13. Figuier
  14. Fuchsia
  15. Gardénia
  16. Houx du Japon
  17. Lilas des Indes
  18. Troène de Chine
  19. Loropétale de Chine
  20. Podocarpus
  21. Premna
  22. Tamarinier
  23. Grenadier
  24. Orme de Chine
  25. Poivrier du Japon

Tout sur l’entretien du bonsai japonais en France

Quel que soit le pot bonsai choisi : un ficus, un olivier, un cerisier sakura, une glycine ; tout est possible pour faire un aménagement intérieur zen ou pour décorer un salon de jardin.

bonsai japonais
Bonsai japonais : oeuvre superbe façonnée par la main de l’homme

Quels outils pour entretenir un bonsai japonais ?

Pour entretenir un bonsaï, ils existent une multitude d’outils. Pour un débutant, un sécateur ou ciseaux de jardin, du fil de différents diamètres et une pince coupante suffisent pour s’occuper du bonsaï. La pince concave arrondie sert pour les grosses tailles, on peut aussi utiliser des ciseaux à bourgeons, des ciseaux longs pour les racines et la griffe à racines.

Quelles sont les étapes pour créer un bonsai ?

Pour créer un bonsaï, il suffit généralement de suivre ces étapes dans le bon ordre :

  1. Façonnage structurel : le but est de créer la ramure du futur bonsaï, mieux vaux la réaliser au printemps.
  2. La taille : une taille et un pinçage sont généralement nécessaire pour empêcher l’arbre de trop grandir. Les branches et les rameaux sont coupés pour affiner l’apparence du bonsaï. Cette taille stimule sa santé.
  3. Le pinçage : terme qui désigne la coupe de la pointe des nouvelles pousses. Le pinçage est pratiqué durant toute la période de végétation.
  4. La ligature : Ligaturer une branche ou un tronc avec un fil approprié va permettre de donner une position au petit arbre. C’est une manière moderne de façonner un bonsaï. Avant, en Chine et au Japon, on attachait les branches avec des bâtons de bambou et des poids. Vous pouvez utiliser du fil d’aluminium ou du fil de cuivre.
  5. Le placement du fil : Prenez un morceau de fil d’environ une fois et demie la longueur de la branche que vous souhaitez attacher. Enroulez le fil autour de la branche, en la tirant dans la position souhaitée. Il faut laisser le fil environ 6 mois pour les plus petites branches, sinon il faut compter parfois deux ans pour les plus épaisses.
  6. L’Arrimage : Si une branche est trop épaisse, on peut utiliser la technique de l’arrimage. Attachez un morceau solide de fil à un point approprié et ancrez-la au tronc, ou à une branche solide en dessous.

Propagation des graines de bonsai

La plupart des espèces poussent à partir d’une graine fraîche. La majorité des graines doivent être semés à l’automne, dans de la terre à semis ou un mélange de qualité. Pendant la germination, placez les graines au grand air ou dans un endroit frais. Lorsque les premières feuilles se sont formées, au printemps suivant, repiquez les plants dans des pots individuels. Il faut donc attendre au moins une année avant d’en faire des bonsaïs./

Boutures de bonsai

Tous les arbres ne peuvent faire l’étude d’une bouture. Cependant, les espèces à feuilles caduques, les érables et les ormes sont facile à cultiver à partir de bouture. Il faut pour cela prélever des boutures de l’épaisseur d’une allumette entre le début de d’été et mi-septembre. Pour les abres à feuilles caduques, en automne et en hiver.

Marcottage

Cette ancienne méthode est encore pratiquée dans toute l’Asie. Le but est de restreindre la circulation de la sève vers une branche, en retirant un anneau d’une branche ou en faisant une ligature. Après plusieurs mois dans de l’argile ou de la mousse, des racines vont émerger pour devenir un plan à part entière.

Les différents styles de bonsai japonais en pot

Style debout formel | Chokan

Les bonsaïs de ce style rappellent les arbres poussant dans la nature dans un endroit ouvert sans stress. La ligne du tronc est verticale avec le sommet situé au centre de la base du tronc et doit se rétrécir de la base au sommet. Chaque branche successive est, ou semble être, plus courte que celles en dessous et lorsque la distance entre les branches diminue à mesure qu’elles se rapprochent de l’apex.

Style vertical informel | Moyogi

Ce style est probablement le plus populaire en bonsaï. Il représente un arbre dans la nature qui a souffert des éléments, avec une ligne de tronc montrant une contorsion et des branches qui s’affaissent. Dans la nature, cette forme est créée par la rupture constante de la ligne principale par les tempêtes, la glace, la neige ou les actions d’animaux et d’insectes. En créant ce style, les artistes bonsaï partent d’un arbre qui montre déjà les contraintes que la nature lui a imposées, ou créent le mouvement du tronc en utilisant du fil de fer et d’autres méthodes.

Style oblique | Shakan

En regardant les arbres dans la nature, on voit souvent des individus qui ont été inclinés d’un côté par les forces du vent ou de l’eau, ou ceux qui se penchent à un angle pour atteindre la lumière du soleil. 

Ces arbres ont développé de solides systèmes racinaires d’un côté pour contrer le poids de l’inclinaison de l’arbre de l’autre côté. Lorsque les artistes développent un bonsaï dans ce style, ils doivent observer attentivement ses homologues dans le monde réel pour reproduire leurs formes. Pour que cette conception fonctionne, l’équilibre doit être atteint visuellement par la taille et le placement des racines et des branches.

Style semi-cascade | Han-Kengai

Ce style est destiné à représenter un arbre suspendu au flanc d’une falaise au bord de la mer ou d’un ruisseau. L’arbre pousse sur le bord du pot et le tronc se penche vers le bas au-delà du bord du récipient mais pas en dessous de sa base.

Bonsai japonais style de cascade complète | Kengaï

Ce style de bonsaï suit les règles de la semi-cascade, sauf que la ligne en cascade tombe en dessous de la base du récipient. Cela nécessite que le bonsaï soit exposé sur un support afin que la ligne du tronc puisse s’étendre aussi loin que nécessaire. Esthétiquement, l’arbre ne doit jamais toucher la surface du support sur lequel il est exposé.

Vous souhaitez créer un jardin zen avec de beaux bonsaïs ou seulement avoir notre avis sur les plus adéquats pour créer une composition paysagère ? Il peut être intéressant d’agrémenter votre jardin, terrasse ou intérieur de bonsaï japonais.

Besoin d’un jardinier concepteur pour créer ce petit jardin japonais zen chez vous ?

N’oubliez pas, nous avons toute une librairie de jardin japonais spéciale à votre disposition.

Vous souhaitez un socle pour bonsai ? Nous avons un beau présentoir sur notre boutique en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués. *

Top