Historien des jardins japonais

Jardin Solaire, en tant qu'historien des jardins japonais depuis plusieurs années vous propose un article exclusif, fruit de longues recherches sur l'origine du jardin japonais. Ceci est un article important pour l'avancée des recherches historiques sur le jardin japonais.

conception-jardin-japonais

Histoire des jardins

L'histoire des jardins est riche et concerne généralement l'âge d'or d'une culture à une époque précise, suivant des us et coutumes en lien avec le folklore et la religion.

Les jardins indiquent un degré de raffinement d'une culture, d'un peuple. C'est pourquoi, le champ d'étude des jardins est très intéressant pour mieux comprendre l'évolution de chaque humanité. On regardant de plus près, on se rend compte que l'origine des jardins japonais reste très complexe. Entre influence chinoise, indienne, coréenne et syncrétisme religieux shintoïste, nous allons vous proposer notre propre classification du jardin japonais.

Une avancée majeure pour le jardin japonais

L'origine du jardin japonais est mystérieuse, issue de nombreuses cultures. La classification suivante permet de mieux se situer dans le temps. Voici le jardin japonais vu par jardin solaire, historien des jardins :

1. Le jardin japonais : Jardin zen

  1. Le jardin dit karesansui ( issu de la culture du shanshui ), venant de Chine, littéralement montagne et eau. Celui-ci peut-être emprunt de philosophie confucianiste, de feng shui ou de taoisme. Ce type de jardin est aussi appelé "Combinaison de roches" ( celui-ci hérite par la suite dans l'histoire d'une approche venant de la peinture à l'encre chinoise ).
  2. Le jardin dit zen ( issu du mot dhyana signifiant méditation ), venant d'Inde, notamment des yoga sutras, de la samkhya, du jaïnisme puis de la philosophie zen initié par Dogen au Japon.

2. Le jardin japonais : Jardin de thé

  1. Le jardin de thé à proprement parlé issu de la culture du wabi-sabi, propre au dépouillement et à la cérémonie du thé. Ce type de jardin très naturel est spécifique au Japon.

3. Le Jardin japonais : Shinden zukuri

  1. Collines et îles dans les étangs ( Tsukiyama / Nosuji / Etang / îles... ). Ce type de jardin vient du style architectural Shinden zukuri.

4. Le petit jardin japonais décoratif : Tsuboniwa

  1. Le Tsuboniwa est un hybride de part son origine. Celui-ci vient du style shinden zukuri en soi ( petit clos planté d'une seule même espèce ) mais repris de nos jours comme un petit jardin de thé souvent. À but ornemental et décoratif, celui-ci peut aussi être emprunt de poésie afin d'évoquer une vue, un souvenir ou un paysage spécifique ( caractère chinois ) ou seulement un aspect de la nature. Il existe donc une façon de faire chinoise d'une part ( Confucianiste / Taoiste ) et un emprunt au jardin de thé japonais d'autre part.

Note sur la transition Heian / Muromachi : le jardin de la terre pure : Jôdoshiki teien

Ce type de jardin va probablement le mieux dans la première catégorie : c'est à dire collines et îles dans les étangs, suite logique du shinden zukuri d'un point de vue aménagement paysager.

Les jôdoshiki teien sont surement les jardins les plus anciens de l'Archipel. Leurs créateurs se sont inspirés de la doctrine bouddhique de la Terre pure, autrement dut du paradis d'Amida ou les fidèles sont censés aller renaître après leur mort. De la période Heian (794-1185) à la période Muromachi (1336-1573), les maîtres-jardiniers ont construit des répliques terrestres de la Terre pure non seulement dans les temples, mais aussi dans des résidences aristocratiques.

La caractéristique principale de ce type de jardin est un vaste étang bordé de sable au centre duquel se trouve une île, symbole de la Terre pure, et reliée au rivage par une ou plusieurs passerelles (pont japonais). Le plus célèbre jôdoshiki teien est celui du temple du Byôdo in, à Uji, au sud de Kyôto.

Concernant cette spiritualité de la terre pure, elle constitue une des formes les plus vivantes du bouddhisme du grand véhicule ( Mahâyâna ) et s'appuie sur trois livres ( les trois sûtra ). Le premier : le grand sutra des ornements de la terre du bonheur, le second : le livre de la contemplation de vie infinie, le troisième : le petit sutra des ornements de la terre du bonheur. Les écoles de la terre pure tiennent en haute estime plusieurs commentaires, notamment celui du philosophe indien Nagarjuna et vasubandhu.

Influente en Corée et au Vietnam, elle s'harmonise très bien à l'école de méditation Zen. Cette spiritualité s'est cristallisée au Japon sous la formes de quatre écoles ( Yuzu-nembutsu, Ji, Jodo-Shu, Jodo-Shinshû ) regroupant pas moins de 15 millions de Japonais.

5. Le jardin japonais : le parc koen

Parc japonais aux influences occidentales. Celui-ci peut revêtir de nombreuses formes et styles de jardin japonais.

Important à retenir

Il faut nuancer certaines choses. Suivant votre adhésion à tel ou tel mouvement ou religion, le jardin japonais sera fait différemment et empruntera ses influences à divers concepts inhérents à tel ou tel culture : Indienne, Chinoise, Coréenne, Tibétaine...

*Il faut rapeller que le bouddhisme japonais est un syncrétisme du panthéon shintoiste ( kami ). Nous aurons tout du moins essayé d'éclaircir les origines du jardin japonais et rétablir une certaine vérité.

N'hésitez pas à partager cet article sur l'origine du jardin japonais, qui nous l'espèrons, contribueras à l'épanouissement des êtres et à l'évolution du jardin japonais et à l'histoire des jardins dans le monde.

Stéphane BERNARD / Jardin Solaire

Envie de créer un jardin japonais traditionnel ?

07 87 13 04 37

Téléphonez-nous ou remplissez le formulaire.