Shosei-en

Il faut remonter au 11ème siècle, en début de période Heian, pour retracer les origines du Shosei-en. À cette époque où l’étang constituait son attrait principal, il fut bâti autour de la résidence du prince Minamoto Notoru, fils de l’Empereur Saga. Ce n’est qu’en 1641 que le shogun Tokugawa Ieyasu attribua ses terres au temple Higashi Hongan-ji, auquel il est toujours rattaché aujourd’hui.

Shosei-en

Les jardins magiques du Shosei-en

Dès la porte d’entrée, de beaux cerisiers du japon au bord d’un ruisseau. Ne manquez pas l’endroit si vous venez au printemps.

Le lieu est également mémorable pour sa collection de maisons de thé : Tekisui-ken et Rinchi-tei, bâties en bordure d’étang en 1884. 

Empereur Saga

Il était le fils de l’empereur Kammu, et il était le frère cadet de l’empereur Heizei par la même mère. Il avait neuf impératrices et épouses ; et 47 fils et filles impériaux. Saga était connu comme un bon écrivain. Il parraine les premiers concours impériaux de poésie (naien). Selon la légende, il fut le premier empereur japonais à boire du thé.

Au IXe siècle, l’empereur Saga promulgua un décret interdisant la consommation de viande à l’exception du poisson et des oiseaux et abolit la peine capitale en 818. Cela resta l’habitude alimentaire des Japonais jusqu’à l’introduction des coutumes alimentaires européennes au 19e siècle.

L’empereur Saga a joué un rôle important en tant que fervent partisan du moine bouddhiste Kūkai. L’empereur a aidé Kūkai à établir l’école du bouddhisme Shingon en lui accordant le temple Tō-ji dans la capitale Heian-kyō (aujourd’hui Kyoto).

Maisons de thé

Les plus anciennes maisons de thé du pays ont été construites par des moines, des samouraïs et de riches marchands aux influences de la philosophie zen. Ils ont été conçus pour être simples et ne faire qu’un avec la nature en utilisant des matériaux naturels comme le bois. Certaines maisons de thé ont également des jardins japonais zen devant elles.

Lorsque les invités entrent dans une ancienne maison de thé, ils doivent se faufiler par une petite porte en bois, ce qui rend tout le monde à la cérémonie égal, indépendamment de la richesse ou du titre. Cela signifie également que les samouraïs devaient garder leurs épées à l’extérieur, pour avoir le même rang que tout le monde.

Aujourd’hui, il existe des versions plus modernes et créatives des maisons de thé japonaises, y compris la maison de thé Umbrella, fabriquée avec du tissu à partir d’un morceau de bambou qui ressemble à une tente. Il y a aussi une célèbre maison de thé en verre dans le temple Shoren-in, qui est entièrement transparente.

Vous pouvez aussi visiter les autres jardins de Kyoto, notamment le jardin du tofoku-ji.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués. *

Top